<![CDATA[Afrique Actualités - Afrique actualités]]>Sat, 27 Feb 2016 04:31:11 -0800Weebly<![CDATA[Afrique Actualités, l'information autrement...]]>Fri, 17 Jun 2011 13:44:30 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/afrique-actualits-linformation-autrementAfrique actualités
Picture

Côte d'ivoire


Mamadou Koulibaly en passe de claquer la porte au FPI afin de créer son propre parti???

Picture
Lu dans Soir info.

L’information n’a rien d’officiel. Mais, elle n’en demeure pas moins sérieuse et pourrait constituer un séisme politique : Koulibaly Mamadou en passe de claquer la porte au Front populaire ivoirien. L’universitaire- qui a assuré jusqu’ici l’intérim de Pascal Affi N’Guessan, président du parti, en détention à Bouna- en a par-dessus la tête des critiques virulentes et des allusions de traîtrise qui visent sa personne. « C’est décidé, il part », nous lâchait hier soir, un fidèle, un tantinet décontenancé.

Assez d’être le punching-ball de personnes qui « travaillent à le déstabiliser et qui apprécient modérément ses critiques contre son parti ». « Il veut se donner la liberté de répondre à ceux qui l’attaquent », explique le proche du 3e vice-président du Fpi. Koulibaly serait- au fond- animé de ce sentiment qui est celui de personnes qui estiment être récompensées de la pire des façons : « Il s’évertue à remettre ce parti sur pied qu’il est attaqué de toutes parts. Ouvertement comme de façon voilée ». Au président de l’Assemblée nationale, il est reproché des critiques d’une rare dureté contre sa propre formation politique. Il avait dans une récente interview à Jeune Afrique trouvé que son parti avait « réalisé une très mauvaise campagne électorale, mal organisée » ou encore que « certains cadres n’avaient pas travaillé (et) avaient détourné de l’argent pour acheter notamment des véhicules ». Koulibaly estime qu’il faut bien parler de « choses qui nous ont conduits là où nous sommes et éviter de donner dans la condescendance ».

Les réactions de désapprobation ont fusé sur la toile contre un Koulibaly Mamadou « vendu » ou « traître ». A cela venaient s’ajouter, hier, une série d’articles mi-flatteurs, mi-salés avec une nette tendance pour le second, parus dans les journaux « bleus » (désignation des parutions proches de Laurent Gbagbo). Koulibaly Mamadou se surprend d’être autant « accablé ». Il croit intimement que le parti peine à se détacher de ce qui a pu conduire à sa déroute : l’éloignement de la ligne originelle, le refus de l’introspection.

« Je l’ai vu meurtri et profondément affligé », concède un de ses lieutenants qui a brièvement rencontré, hier en début de soirée, Koulibaly. 

Le député de Koumassi- sauf revirement- devrait arrêter sa marche avec les camarades du Fpi et jeter les bases de ce qui sera sa formation politique. « Ce sera dans les semaines à venir », apprend-on. Un parti de gauche ? « Naturellement ». Il devrait partir avec des camarades qui ont « une même vision » que lui et qui espèrent « travailler autrement ».


paris perquisitionne


Des perquisitions ont été menées chez les hommes de loi des chefs d’Etats africains

Picture
Le parquet de Paris a procédé mercredi à des perquisitions chez les avocats et notaires dans le cadre de l’enquête des biens mal acquis en France des chefs d’Etats africains, Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale et le défunt président gabonais Omar Bongo Ondimba. L’ONG de lutte contre la corruption, Transparency international France, avait déposé une deuxième plainte à leur encontre en 2008.Le parquet de Paris a perquisitionné mercredi les cabinets des avocats et notaires des dirigeants africains congolais Denis Sassou Nguesso, Equato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, du défunt président gabonais Omar Bongo et de leurs proches accusés d’avoir acquis illégalement leur patrimoine en France, rapporte RFI. Des documents ont été saisis lors de l’opération qui intervient alors que la justice française avait récemment refusé de poursuivre l’enquête sur les biens mal acquis de ces chefs d’Etat africains.


tchad


Le Tchad favorable à un dialogue en Libye

Picture
Le Tchad soutient l’Union africaine (UA) qui est favorable au dialogue en Libye, rapporte Africatime. "Le Tchad s’inscrit dans la ligne de l ’Union africaine : il faut un dialogue lorsqu’il y a une crise". Nous voulons que la voix africaine à travers l’UE soit entendue", a déclaré jeudi à Genève Abderamane Djasnabaille, le ministre tchadien chargé des droits de l’Homme et de la Promotion des Libertés.


Nigéria


Attentat suicide contre la police au Nigeria

Picture
Un attentat à la voiture piégée a fait au moins deux morts et de nombreux blessés ce jeudi à Abuja, Nigeria. Cet attentat visait le QG de la police fédérale nigériane, en plein centre de la capitale nigériane. La police attribue pour l’instant l’attentat au groupe islamique Boko Haram, mais il n’y a pas eut pour l’instant de revendication.


Soudan


Soudan : l’armée déterminée à en finir avec la rébellion au Kardofan-Sud

Picture
Les forces armées soudanaises (SAF) veulent en découdre avec la rébellion au Kardofan-Sud (sud-est) en dépit de l’appel de la communauté internationale à cesser les combats, rapporte Africa n°1. Sawarmi Khaled Saad, son porte-parole, a déclaré jeudi : "Nous poursuivons nos opérations dans les collines autour de Kadougli (capitale de l’ État nordiste du Kordofan-Sud) pour arrêter la rébellion". Depuis le 5 juin, les combats entre l’armée soudanaise, aidée de milices, et les combattants liés à l’armée populaire de libération du Soudan (SPLA, sudiste) ont provoqué la fuite de plus de 60.000 personnes, selon l’ONU et les organisations humanitaires. Les Nations unies ont annoncé jeudi l’envoi d’une aide humanitaire à Kadougli.


]]>
<![CDATA[Afrique Actualités, l'information en un coup d'oeil !!!]]>Wed, 15 Jun 2011 13:01:59 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/afrique-actualits-linformation-en-un-coup-doeilAfrique actualités
Picture

libéria


Le Libéria rompt ses relations diplomatiques avec la Libye

Picture
Le Libéria a rompu ses relations diplomatiques avec la Libye a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères, rapporte Europe1. Cette décision a été prise après un examen de la situation en Libye par le gouvernement qui a estimé que "le colonel Mouammar Kadhafi a perdu sa légitimité à gouverner la Libye" et que "la violence contre le peuple libyen doit s’arrêter", a précisé le ministère. Il a également "rappelé son ambassadeur et son personnel diplomatique" en poste à Tripoli et "mis fin au statut diplomatique de tous les diplomates libyens qui sont encore fidèles au régime du colonel Kadhafi".

cameroun


Présidentielle au Cameroun : le Rdpc désignera son candidat en juillet

Picture
Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais, le parti du président Paul Biya tiendra deux congrès, l’un ordinaire pour redynamiser la base militante et l’autre extraordinaire pour désigner son candidat à l’élection présidentielle d’octobre, lit-on mardi dans Mutations. Selon le quotidien paraissant à Yaoundé qui reprend une information de La Lettre du continent, bulletin confidentiel panafricain très introduit paraissant à Paris, le parti devrait à cette occasion lever le brouillard qui pèse sur la sollicitation d’un nouveau mandat présidentiel par Paul Biya. Pour La Lettre du continent, la candidature de Paul Biya est acquise : « Cameroun : Deux congrès du Rdpc pour fêter Biya ! Arme de guerre électorale, le Rdpc organisera deux congrès en juillet pour valider la candidature de Paul Biya. Les troupes sont déjà mobilisées »


Libye


Libye : L’OTAN viole le mandat de l’Onu selon Jacob Zuma

Picture
"L’OTAN outrepasse la résolution du conseil de sécurité en Libye, censée protéger les civils pour obtenir un changement de régime et commettre des assassinats politiques", a affirmé mardi le président sud-africain, Jacob Zuma, lors d’un discours au parlement, rapporte Algérieplus.com. "Nous croyons fermement que cette résolution est détournée pour obtenir un changement de régime, pour des assassinats politiques et pour une occupation militaire étrangère", a-t-il indiqué. "Toutes les parties doivent respecter les droits de l’homme et se conformer au droit humanitaire international", a-t-il ajouté. Mandaté par l’Union africaine, le chef d’Etat s’était rendu à Tripoli, fin mai, pour rencontrer le colonel Mouammar Kadhafi et tenter une médiation. Mais celle-ci avait échoué.


tunisie


Tunisie : Ben Ali jugé par contumace à partir du 20 juin

Picture
Plus de 90 chefs d’accusation retenus contre l’ancien président et ses proches.Béji Caïd Essebsi, le Premier ministre tunisien, a déclaré lundi soir sur la chaîne de télévision qatari Al-Jazeera que le chef de l’Etat déchu, Zine el Abidine Ben Ali, sera jugé par contumace à partir de lundi 20 juin. L’ex-président et plusieurs membres de son entourage vont répondre de plus de 90 chefs d’accusation. La semaine dernière, Ben Ali est sorti de son silence par l’intermédiaire de son avocat pour dénoncer une « mascarade ». « Je l’annonce pour la première fois, le procès commencera le 20 juin ». C’est en ces termes que le nouveau Premier ministre tunisien, Caïd Essebsi, a levé le voile sur la date du début du procès de l’ancien président Ben Ali. Il s’exprimait lundi soir sur la chaîne qatari Al-Jazeera.


soudan


Soudan : l’ONU préoccupée par les bombardements au Kordofan-Sud

Picture
L'ONU a exprimé, mardi, ses vives inquiétudes des effets d'une campagne de bombardements aériens des forces armées soudanaises (SAF) sur la population et l'accès humanitaire au Sud-Kordofan, au centre du Soudan.
"Les bombardements intensifs des SAF au cours de la semaine écoulée se poursuivent aux abords de Kadugli et de Kauda, au sud-Kordofan, où deux avions de chasse ont lâché 11 bombes aujourd'hui en visant apparemment un aérodrome, qui se trouve à 150 mètres de la mission de l'ONU au Soudan (MINUS)", a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Martin Nesirky, en citant la mission onusienne.
La mission est extrêmement préoccupée par cette campagne de bombardements qui "inflige d'énormes souffrances aux populations civiles et met en péril l'aide humanitaire", a-t-il dit lors de son point de presse quotidien.

carton rouge pour nos dirigeants africains !!!


Le bourreau de la côte d'ivoire et de la Libye reçoit le soutien de...."l'Afrique" !!!

Picture
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a obtenu le soutien des pays africains pour un second mandat à la fin de son premier mandat qui expire le 31 décembre 2011, a indiqué l’Agence d’informations officielle nigériane (NAN). Selon la même source, aucune voix dissonante ne s’est élevée lorsque Ban Ki-moon a rencontré les ambassadeurs africains lors d’une réunion au siège de l’ONU à New York cette semaine.
Le représentant permanent adjoint du Nigeria à l’ONU, Bukun-Olu Onemola, a affirmé que tous les 28 ambassadeurs africains présents à la réunion avaient exprimé l’idée que Ban Ki-moon avait placé les questions touchant l’Afrique telles que la démocratie, la diplomatie préventive, la lutte contre le terrorisme, la santé, les Objectifs du millénaire pour le développement au cœur de son agenda durant son premier mandat.

]]>
<![CDATA[Actualités Africaines, portail d'informations]]>Mon, 13 Jun 2011 14:04:35 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/actualits-africaines-portail-dinformations1Afrique actualités
Picture

zone afrique


Clinton met en garde contre le néo colonialisme Chinois...

Picture
L'Afrique doit prendre garde au "nouveau colonialisme" incarné par la Chine, a déclaré samedi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton à Lusaka, première étape d'une tournée de cinq jours en Afrique. Interrogée par la télévision zambienne sur l'influence croissante de Pékin sur le continent, la chef de la diplomatie américaine a estimé que les Africains devraient se méfier de partenaires qui ne traitent qu'avec les élites.

"Nous ne voulons pas voir un nouveau colonialisme en Afrique", a-t-elle dit. "Nous ne voulons pas voir (les investisseurs) saper la bonne gouvernance en Afrique."

Selon Hillary Clinton, les Etats africains peuvent apprendre beaucoup de la manière dont les gouvernements asiatiques soutiennent la croissance économique mais la secrétaire d'Etat américaine a souligné qu'à ses yeux, la Chine ne constituait pas un modèle politique.

"Nous commençons à observer beaucoup de problèmes" en Chine qui ne feront que s'aggraver au cours des dix prochaines années, a-t-elle dit, prenant pour exemple la volonté du gouvernement chinois de contrôler internet. "Il y a plus de leçons à tirer des Etats-Unis et des démocraties", a assuré Hillary Clinton.
La Chine a investi près de dix milliards de dollars en Afrique en 2009 et les échanges sino-africains se sont considérablement développés, Pékin achetant au continent du pétrole et des matières premières pour alimenter sa croissance.
Après la Zambie, Hillary Clinton se rendra en Tanzanie et en Ethiopie.

Andrew Quinn, Jean-Stéphane Brosse

sénégal


Cheikh Tidiane Gadio en course pour la présidence

Picture
Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal d’avril 2000 à octobre 2009, vient d’annoncer qu’il sera candidat à la présidentielle de février 2012, porté par son parti, le Mouvement politique citoyen "Luy Jot Jotna" (Mpcl). Sa candidature visera à empêcher le président Wade de mettre en place son " projet dynastique (...) qui ne correspond ni à notre histoire ni à nos valeurs" à t-il déclaré.

soudan


Les combats s'étendent au sud du pays sur fond de réunion de crise

Picture
KHARTOUM - Les combats entre armées sudiste et du Nord du Soudan au Kordofan-sud débordent de cet Etat et touchent désormais le futur Etat du Sud Soudan, ont annoncé lundi les Nations unies, tandis que les discussions pour résoudre la crise nord-sud se poursuivent à Addis Abeba. "Les combats comprenant des bombardements et des tirs d'obus ont été signalés dans 11 des 19 localités du Kordofan-sud et se sont étendus au comté de Parieng, dans l'Etat d'Unité (sudiste, ndlr)", a annoncé le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) dans un communiqué.

L'armée sudiste avait accusé vendredi l'armée soudanaise (SAF) de mener des frappes aériennes dans l'Etat d'Unité (Sud du Soudan), à moins d'un mois de la partition, pour s'emparer des champs pétroliers de cet Etat stratégique. Mais selon les Nations unies les violences restaient cantonnées au Kordofan, côté nord de la frontière, sans jamais la franchir.

Des affrontements opposent depuis le 5 juin l'armée de M. Béchir (SAF) aux forces sudistes au Kordofan-Sud, qui a été un champ de bataille pendant la guerre civile entre le Nord et le Sud (1983-2005).
Selon des estimations provisoires des Nations unies, les affrontements meurtriers entre forces nordistes et sudistes au Kordofan-Sud ont fait près de 63.500 déplacés.
Stuart Price.

Libye


Kadhafi ne veut pas partir

Picture
"Je ne suis ni Premier ministre ni président ni roi. Je n’occupe aucun poste en Libye. C’est pourquoi je ne dois renoncer à aucune fonction" a rapporté Kirsan Ilioumjinov le président russe de la fédération international d’échec qui a rencontré Mouammar Kadhafi et a disputé une partie d’échec avec lui dont TF1 diffuse les images. Le conflit libyen aurait fait entre 10 et 15 000 morts et près d’un million de déplacés selon l’ONU.

Somalie


le ministre de l'intérieur tué dans un attentat suicide !!

Picture
Le ministre somalien de l’Intérieur, Abdishakur Cheikh Hassan, a été tué vendredi à la suite d’une attaque suicide à son domicile de Mogadiscio, rapporte Le Figaro. L’attaque s’est produite alors que le ministre de l’Intérieur et de la sécurité recevait d’autres responsables chez lui, a indiqué Ibrahim Siyad, un responsable de la sécurité. "Selon les premières indications, ce kamikaze était une femme", a déclaré Mohamed Ali,un autre responsable de la sécurité. C’est la troisième attaque suicide en moins de deux semaines dans la capitale somalienne. Les deux précédentes ont été revendiquées par les islamistes shebab qui combattent le gouvernement de transition.
]]>
<![CDATA[Actualités Africaines, portail d'informations]]>Wed, 08 Jun 2011 18:55:30 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/actualits-africaines-portail-dinformationsAfrique actualités
Picture

nigéria


L'ex-président du Parlement arrêté

Picture
La commission anti-corruption a procédé à l'arrestation de l'un des plus puissants hommes politiques du pays.
Dimeji Bankole, le président sortant du Parlement, a été arrêté pour corruption, à son domicile d'Abuja, après y avoir farouchement résisté pendant près de quatre heures.

La commission indique qu'elle a agi après avoir pris connaissance des informations selon lesquelles Dimeji Bankole envisageait de quitter le pays.
Il est notamment soupçonné d'avoir détourné plusieurs millions de dollars.
Son arrestation survient un jour avant le début d'une nouvelle législature marqué notamment par la prestation de serment des nouveaux députés.
Il devait être interrogé par les enquêteurs de la commission de lutte contre les crimes économiques et financiers.

Dimeji Bankole devait également répondre aux questions de la police avant son éventuelle inculpation.
L'homme est présenté comme étant un proche du président Goodluck Jonathan qui se prépare à dévoiler la composition de son nouveau gouvernement.
Plusieurs dossiers de corruption concernant des responsables politiques ont été transmis à la justice ces dernières années au Nigeria.

guinée


Comment Bolloré a mis la main sur le port de Conakry

Picture
L'industriel français a mis la main sur le port de la capitale. Avec le concours du président Alpha Condé. Aussi féroce que méconnue, la guerre des docks fait rage sur les côtes africaines. Elle se livre dans les antichambres et les prétoires, à coups de combines, d'intox, de rapports d'audit et de procès. En l'espèce, la bataille pour la gestion du terminal à conteneurs du Port autonome de Conakry (PAC) mérite de figurer dans un manuel de polémologie maritime, au chapitre des conflits fratricides : elle oppose en Guinée deux groupes français. Résumons. 

En 2008, sous la dictature agonisante de Lansana Conté, le consortium Getma International, filiale de NCT Necotrans, devance, à la faveur d'un appel d'offres, Bolloré Africa Logistics. Suspendue l'année suivante, la concession survivra pourtant aux foucades ubuesques du capitaine putschiste Moussa Dadis Camara. Mais pas à l'élection, en novembre 2010, du vieil opposant Alpha Condé. 

Kouchner et son "frère"Leur complicité est née voilà plus d'un demi-siècle à Paris, sur les bancs du lycée Turgot. Depuis, jamais Bernard Kouchner n'a lâché son "frère" Alpha Condé. Le 21 décembre dernier, lors de l'investiture du nouveau chef de l'Etat, l'ancien ministre des Affaires étrangères fut d'ailleurs accueilli en héros. "Pour la Guinée, il a fait un boulot formidable", admet un diplomate peu suspect de complaisance envers l'ex-French doctor. C'est d'ailleurs à celui-ci que l'opposant Cellou Dalein Diallo, blessé lors du carnage perpétré en septembre 2009, dans le stade de Conakry, par les soudards de Dadis Camara, doit une salutaire exfiltration. Mais voilà : s'il oeuvre en faveur d'une Maison de la mère et de l'enfant, le Dr K a au moins autant le sens des affaires que celui de l'amitié. "Ici, soupire un témoin privilégié, il fait surtout du business. Et son activisme en la matière, plutôt malsain, parasite l'écran-radar diplomatique." Lors de ses fréquents séjours guinéens, le copain d'Alpha est ainsi hébergé par la SDV, filiale locale de Bolloré... 

..(...)...Le 16 mars, la société ainsi délogée dépose une plainte devant le procureur de la République de Paris pour "corruption internationale". Ses avocats accusent Bolloré d'avoir financé la campagne électorale de Condé via l'agence de communication Euro RSCG, filiale de l'empire. "Pas d'autre explication, tranche l'opposant et ancien chef de gouvernement Cellou Dalein Diallo, crédité de 43,69 % des suffrages au premier tour, contre 18,25 % au futur élu. Alpha a voulu récompenser un ami : tu m'aides à remonter mon handicap, et le port est à toi." 

...(...)....Paris se garde bien d'intervenir dans ce merdier franco-français." Laissant ce soin à la justice : le 26 mai, le tribunal de Nanterre a sommé sous astreinte Bolloré de produire le texte de la convention. A quand le prochain éperonnage en eaux troubles? 

Par Vincent Hugeux

Afrique du sud


Trevor Manuel, le non-candidat de l’Afrique à la succession de DSK

Picture
Ancien ministre des Finances sud-africain, freedom fighter pendant l'apartheid, métis placardisé; Trevor Manuel, ambitieux et respecté, ne s'est pas encore déclaré à la succession de DSK au FMI.Vue d’Afrique du Sud, la succession de Dominique Strauss-Kahn «DSK» à la tête du Fonds monétaire international (FMI) représente un enjeu majeur. Membre du groupe des Brics (Brésil, Russie, Inde et Chine) depuis janvier, l’Afrique du Sud émergente dénonce officiellement le soutien du G8 à la candidate française Christine Lagarde. Pretoria mène campagne pour son propre candidat: l’ancien ministre des Finances Trevor Manuel. Ce dernier ne s’est pas déclaré et manque cruellement de soutiens.

Zimbabwé


Les manoeuvres de succession s'amorcent dans le parti de Mugabe

Picture
Des voix discordantes s'élèvent autour du président zimbabwéen Robert Mugabe à propos de la date de nouvelles élections, laissant transparaître de premières dissensions sur la succession du vieux chef de l'Etat. 
M. Mugabe, qui dirige le pays depuis l'indépendance en 1980, est le principal garant de l'unité de son mouvement, l'Union nationale africaine du Zimbabwe, mais il a 87 ans et les rumeurs sur son état de santé inquiètent ses partisans. "Le point de ralliement de la Zanu-PF est Mugabe, qui est vieux désormais. 
Le président, désigné candidat à sa propre succession par son parti, a appelé à des élections dès cette année pour mettre fin à cette alliance contre nature. Mais des personnalités telles que le ministre de la Justice, Patrick Chinamasa, et le gouverneur de la banque centrale, Gideon Gono, l'ont contredit. 
Personne n'ose toutefois encore envisager publiquement un avenir sans lui au sein du parti. "On ne peut davantage changer de père dans sa famille", a déclaré le général Douglas Nyikayaramba, à un hebdomadaire indépendant. 
Des médiateurs sud-africains ont récemment fait part de leurs préoccupations sur la santé de Robert Mugabe et évoqué sa succession à la suite d'informations sur une opération d'un cancer de la prostate à Singapour au début de l'année. Le vieux chef de l'Etat a répondu qu'il comptait vivre au moins cent ans.
]]>
<![CDATA[Afrique Actualités, politique Africaine, informations]]>Sun, 29 May 2011 14:40:43 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/afrique-actualits-politique-africaine-informationsAfrique actualités
Picture

Nigéria


Nigeria: Goodluck Jonathan investi président

Picture

Petits arrangements entre amis : comme convenu, Sarkozy et Obama renvoient l'ascenseur au président intérimaire Goodluck pour...." services rendus" !!!!
Le président du Nigeria Goodluck Jonathan a prêté serment et pris ses fonctions dimanche après un vote considéré comme une des plus honnête depuis deux décennies, mais assombri par des violences post-électorales.

Jonathan, 53 ans, a été investi lors d'une cérémonie colorée entourée d'un très strict dispositif de sécurité à laquelle assistaient plus d'une dizaine de dirigeants à Abuja, la capitale fédérale du pays le plus peuplé d'Afrique. Lors de sa prestation de serment devant le plus haut magistrat du pays, Aloysius Katsina-Alu, Goodluck Jonathan, la tête couverte d'un feutre a juré qu'il serait "loyal et faisait serment d'allégeance au Nigeria" pour s'acquitter de sa mission au mieux de ses capacités". Le dirigent chrétien sudiste a battu son principal adversaire, Muhammadu Buhari, un ex-dirigeant militaire du nord essentiellement musulman, lors du scrutin du 16 avril dernier, mais trois jours d'émeutes post-électorales ont fait plus de 800 morts.

Libye


Libye: la rébellion fête ses 100 jours

Picture
La rébellion libyenne, qui célèbre ses 100 jours, répète que le départ de Mouammar Kadhafi est la condition préalable à toute sortie de crise, au moment où le président sud-africain est attendu à Tripoli pour présenter au dirigeant contesté "une stratégie de sortie".

"Cela fait 100 jours depuis le début de cette révolution bénie, nous voyons des victoires émerger sur le plan national et international", s'est félicité samedi soir dans un communiqué le président du Conseil national de transition (CNT, instance dirigeante de la rébellion), Moustapha Abdeljalil.

"Nous devons célébrer ce que nos fils héroïques ont accompli à Misrata et dans les montagnes du Nefoussa", a-t-il déclaré à propos de ces deux enclaves de l'opposition situées à l'est et au sud-ouest de Tripoli et qui résistent depuis des semaines aux troupes du régime.

"De même, a-t-il ajouté, (nous devons) applaudir le large soutien international pour notre révolution".

La coalition internationale, intervenant sur mandat de l'ONU, a lancé une campagne de frappes aériennes, toujours en cours, contre le régime de Kadhafi.

Mais l'opération militaire semblant s'installer dans la durée - le colonel Kadhafi étant bien décidé à ne pas lâcher le pouvoir qu'il dirige depuis près de 42 ans-, l'issue paraît désormais se trouver sur le terrain diplomatique.

Revirement majeur, la Russie, allié traditionnel de Tripoli, a lâché vendredi le régime lors du G8 de Deauville, en France, se rangeant aux côtés des Occidentaux qui réclament le départ du leader, comme signifié dans la déclaration finale du sommet.

Soudan


Soudan: Khartoum demande à l'ONU de quitter le pays

Picture
Le gouvernement soudanais a décidé de mettre fin à la mission de l'ONU au Soudan (Unmis) le 9 juillet, fin de son mandat actuel et date prévue pour l'accession à l'indépendance du Sud Soudan, a-t-on appris dimanche de source officielle. "Le Soudan a officiellement notifié aux Nations unies que la mission de l'Unmis prendra fin le 9 juillet", a rapporté l'agence de presse Suna. Forte d'environ 10 000 Casques bleus et un millier de personnels civils, l'Unmis avait été déployée au  Soudan en mars 2005 en appui à la mise en oeuvre de l'accord de paix (CPA) qui avait mis fin à deux décennies de guerre civile entre le Nord musulman et le Sud majoritairement chrétien et animiste. 

Le 27 avril dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU avait prorogé son mandat jusqu'au 9 juillet, également date de l'accession à l'indépendance du Sud Soudan qui avait voté en janvier une majorité écrasante en faveur de la sécession.

L'Unmis est déployée dans le pays avec l'accord des autorités de Khartoum, mais la décision finale du retrait et de la fin de la mission revient en dernier ressort au Conseil de sécurité de l'ONU. 

L'une des pistes évoquées par les membres du Conseil de sécurité lors d'un récent séjour à Khartoum était notamment un redéploiement d'une grande partie des moyens humains et matériels de l'Unmis, dans le cadre d'une nouvelle mission, au Sud Soudan qui sera à compter du 9 juillet un pays indépendant. 

Maroc


Maroc: la police diperse une manifestation devant le parlement à Rabat

Picture
La police marocaine a dispersé samedi à Rabat des dizaines de jeunes du Mouvement du 20 février pour les empêcher de dénoncer l'utilisation de la force dimanche dernier contre des manifestants dans plusieurs villes du royaume.

"Les forces de l'ordre sont venues en nombre impressionnant pour nous empêcher à coups de matraques de nous rassembler devant le parlement", a déclaré à l'AFP Najib Chaouki, l'un des membres de la section de Rabat du Mouvement.Les autorités considèrent ces manifestations comme non autorisées. Un important dispositif des forces de l'ordre avait été déployé une heure avant le début du rassemblement prévu à 18h00 (GMT).Il n'y a eu aucun blessé parmi les manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP. Ces jeunes entendaient protester contre l'utilisation de la force dimanche dernier pour empêcher des manifestants de revendiquer des réformes constitutionnelles. Selon Sabra Talbi, une militante du Mouvement, "les autorités sont déterminées à nous réprimer par la forces pour nous empêcher d'exprimer nos revendications démocratiques".Une manifestation pacifique est prévue dimanche à Casablanca, a déclaré la section locale du Mouvement, pour protester contre la violence de la semaine dernière contre les jeunes.Le 9 mars, le roi Mohammed VI a annoncé d'importantes réformes constitutionnelles prévoyant notamment le principe de séparation des pouvoirs et un renforcement des pouvoirs du Premier ministre. Ces annonces ont été jugées insuffisantes par le Mouvement.
]]>
<![CDATA[Actualités africaines ...]]>Fri, 27 May 2011 17:11:24 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/actualits-africaines1Afrique actualités
Picture

Adis abéba


L'union Africaine peine à se faire entendre sur la Libye !!!

Picture
Les représentants de l’Union africaine favorisent toujours la voie diplomatique et tentent de donner un nouvel élan à la feuille de route qu’ils ont préparée pour une sortie de crise en Libye.

L'Union africaine (UA) était mercredi et jeudi réunie en mini-sommet extraordinaire à Addis-Abeba pour aborder le sujet du conflit en Libye. Une dizaine de chefs d'État africains ainsi que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon souhaitent faire entendre leurs voix, les précédents appels à un cessez-le-feu et à la négociation pour une solution politique n’ayant pas été suivis.

Mettre en œuvre "la feuille de route"

À Addis, le président de la Commission de l'UA, Jean Ping s'est dit « convaincu que seule une solution politique peut apporter une paix durable et satisfaire les aspirations légitimes du peuple libyen à un destin choisi dans la liberté, la démocratie et l'État de droit ».

« À cet égard, la feuille de route de l'UA offre tous les éléments d'une telle solution. Encore faudrait-il qu'il nous soit donné l'opportunité de la mettre en œuvre », a-t-il lancé.

Ban Ki-moon de son côté, a de nouveau fait part au Premier ministre libyen Al-Baghdadi Ali Al-Mahmoudi de « la nécessité urgente d'un vrai cessez-le-feu et de négociations sérieuses pour une transition vers un gouvernement qui satisfasse pleinement les aspirations du peuple libyen ».

Transition vers des élections démocratiques

Dès le début de l’intervention militaire de la coalition internationale en Libye en février dernier, l’UA s’était dit hostile à cette solution. Elle leur préférait la voie diplomatique, et avait engagé alors une médiation visant à faire accepter une feuille de route par les deux parties libyennes, insurgés et pro-Kaddafi.

L’UA continue également de plaider pour l’acheminement de l’aide humanitaire auprès des civils et pour l'instauration d'une période de transition et de dialogue conduisant à des élections démocratiques.

Le régime de Mouammar Kaddafi a très rapidement accepté ces propositions, mais le Conseil national de la transition (CNT), au nom des rebelles, a posé comme préalable le départ du colonel Kaddafi et de ses fils.

Jacob Zuma à la rescousse

Les précédentes rencontres de hauts représentants de l'UA avec l'Union européenne et le Conseil de sécurité de l'ONU « n'ont pas permis d'ouvrir la voie à une vision commune de la solution politique », a déploré Jean Ping.

Le président sud-africain Jacob Zuma a lui fait savoir qu’il se rendrait en Libye lundi prochain « en tant que membre du panel de haut niveau de l'Union africaine pour la résolution du conflit libyen ». Zuma tentera sur place de convaincre Mouammar Kaddafi de mettre au point « une stratégie de sortie de crise », selon une source à la présidence sud-africaine.

De son côté, l’Otan, à la tête des opérations militaires en Libye depuis le 31 mars, demeure inflexible et a intensifié ses frappes sur Tripoli, près de la résidence de Mouammar Kaddafi, entendant ainsi précipiter la chute du régime libyen


Libye


G8 - Libye : la Russie favorable au départ de Kaddafi

Picture
Moscou, qui pourrait mener une médiation dans la crise libyenne, a signé la déclaration du G8 réclamant le départ de Mouammar Kaddafi.

« Mouammar Kaddafi doit quitter le pouvoir. » Finalement, la Russie s’est rangée vendredi 27 mai derrière cette injonction des dirigeants occidentaux qui réclament le retrait du numéro un libyen, en paraphant la déclaration finale des leaders mondiaux réunis en somment du G8 à Deauville (France).

« Nous pensons que le colonel Kaddafi a perdu sa légitimité au regard de ses actions, a ajouté Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. Bien entendu, nous avons besoin de l'aider à partir », a-t-il précisé.

Le président Dmitri Medvedev a même affirmé à l'issue du G8, que « le monde ne considère plus Mouammar Kaddafi comme le leader libyen ».

« Kaddafi et le gouvernement libyen ne sont pas parvenus à assumer leur responsabilité de protection du peuple libyen et ont perdu toute légitimité. Il n'a pas d'avenir dans une Libye libre et démocratique. Il doit partir », dit le texte adopté par le G8.

Médiation

Jeudi, la Russie avait affirmé en effet avoir été saisie par les Occidentaux, mais aussi par Tripoli, d'une demande de médiation dans le conflit libyen. « Des demandes ont été exprimées pour que la Russie assume un rôle de médiateur dans le but de régler la situation en Libye », avait dit à la presse Natalia Timakova, porte-parole du président Dmitri Medvedev.

Vendredi, le président russe a annoncé l'envoi d'un émissaire à Benghazi, tandis que Nicolas Sarkozy reconnaissait un « besoin de la Russie » dans la crise libyenne, sans employer pour autant le terme précis de « médiation ».

La Russie avait jusqu'à présent vivement critiqué l’intervention militaire de l’Otan, jugeant que les Occidentaux détournaient le sens d'une résolution de l’ONU autorisant initialement une intervention pour protéger les populations 

Soudan


Picture
Les autorités de Karthoum ont annoncé jeudi être prêtes pour une reprise des négociations avec le Sud-Soudan sur la région disputée d’Abyei, occupée depuis samedi par les troupes soudanaises, rapporte Africa n°1. Les discussions, organisée par l’Union africaine, sont prévues ce samedi à Addis Abeba, la capitale éthiopienne.


Sénégal


Picture
27 organisations politiques et des mouvements citoyens comptent réunir toutes leurs forces pour présenter un candidat afin de faire partir Wade en 2012.

]]>
<![CDATA[Afrique actualités, politique africaine, Afrique informations, Afrique de l'ouest, Côte d'ivoire, Burkina faso, Libye...]]>Thu, 26 May 2011 19:10:48 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/afrique-actualits-politique-africaine-afrique-informations-afrique-de-louest-cte-divoire-burkina-faso-libyeAfrique actualités
Picture

Addis abéba


L'union Africaine exige la fin des bombardements en libye !!!

Picture
Cet appel figure dans une déclaration adoptée à l'issue de ce sommet et d'autres réunions de haut niveau de l'UA, consacrées depuis mercredi au conflit libyen, a expliqué le commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA, Ramtane Lamamra. 

"En ce qui concerne les frappes aériennes de l'Otan, vous verrez (dans la déclaration finale) un appel par les chefs d'Etat et de gouvernement à ce que ces frappes cessent", a indiqué M. Lamamra devant la presse. 

"Ceci fait partie des exigences pour que des solutions politiques deviennent possibles", a poursuivi le commissaire de l'UA. 
L'UA a lancé cet appel alors que s'est ouvert jeudi un G8 à Deauville (France) où la Libye sera également au coeur des préoccupations des principaux dirigeants de la planète. 

Le président de la commission de l'UA, Jean Ping, doit rejoindre le sommet du G8 vendredi matin, afin de faire entendre la voix du continent africain dans le contexte actuel d'intensification des raids aériens de l'Otan depuis le début de la semaine. 
De son côté, le chef de la délégation du Conseil national de transition (CNT), au nom des rebelles libyens, a également plaidé pour une "solution pacifique à la crise en Libye" tout en défendant les frappes de l'Otan. 

"Sans l'Otan, nous aurions été témoins de massacres en Libye similaires à ceux qui se déroulèrent au Rwanda (en 1994). L'Otan a essentiellement ciblé des positions militaires pour protéger les civils (...) qui sont toujours attaqués par le régime dans de nombreuses villes libyennes", a déclaré à la presse Abdalla Alzubedi. 

L'UA s'est engagée dans une délicate médiation pour faire accepter par les protagonistes libyens une "feuille de route" prévoyant un cessez-le-feu dans les meilleurs délais, un acheminement de l'aide humanitaire et l'instauration d'une période de transition et de dialogue conduisant à des élections démocratiques. 
Le régime de Mouammar Kadhafi a très rapidement accepté les propositions de l'UA, mais le Conseil National de la Transition (CNT), au nom des rebelles, a posé comme préalable un départ du colonel Kadhafi et de ses fils. 

"La feuille de route a reçu le soutien entier du sommet (...) Cette feuille de route est claire quand elle parle de la nécessité pour les Libyens de se rassembler pendant une période de transition, de travailler à des réformes politiques, y compris la rédaction d'une Constitution (...)", a souligné M. Lamamra. 

...(...)...Selon plusieurs sources diplomatiques ayant assisté au sommet, la réunion des chefs d'Etat, qui s'est achevée tard dans la nuit de mercredi à jeudi, a été émaillée de vifs échanges: plusieurs délégations ont en effet demandé, pour la première fois, le départ du colonel Kadhafi comme condition à la résolution de la crise. 

M. Lamamra a confirmé ces échanges et expliqué qu'un consensus s'était dégagé pour finalement ne pas inclure cette demande, minoritaire, dans la feuille de route de l'UA. 
Mercredi, le président sud-africain Jacob Zuma avait fait annoncer depuis Pretoria qu'il se rendrait lundi en Libye pour discuter avec le colonel Mouammar Kadhafi, "en tant que membre du Panel de haut niveau" de l'UA. 

M. Lamamra, qui n'a pas confirmé la date, a assuré que le président sud-africain se rendait au nom du panel en Libye et dans le cadre de la feuille de route défendue par l'UA. 

libye


Le régime libyen propose de nouveau un cessez-le-feu mais écarte un départ de Kadhafi

Picture
Le gouvernement libyen a indiqué jeudi 26 mai avoir demandé à l'ONU et à l'Union africaine de fixer une date et une heure précises pour un cessez-le-feu et d'envoyer des observateurs, tout en écartant à nouveau tout départ du colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir.

La Libye a annoncé à plusieurs reprises un cessez-le-feu, sans toutefois le respecter, selon les capitales occidentales. Le chef du gouvernement libyen, Baghdadi Al-Mahmoudi, a indiqué lors d'une conférence de presse que 'les cessez-le-feu annoncés par le régime n'ont pas été respectés par toutes les parties'. Cette fois-ci, le régime 'est sérieux dans sa proposition de cessez-le-feu, qui doit coïncider avec un arrêt des combats de toutes les parties et surtout de l'OTAN', a-t-il dit.
M. Al-Mahmoudi a écarté par ailleurs un départ du pouvoir du colonel Kadhafi. 'Mouammar Kadhafi est dans le coeur de tous les Libyens, s'il part, les Libyens partent avec lui', a-t-il indiqué. Selon lui, le 'Guide' est le symbole du pays, et il n'est pas responsable de l'exécutif libyen ou de la politique étrangère du pays. Il a ajouté que le colonel Kadhafi était en 'bonne santé' et qu'il n'y avait 'pas de restrictions sur ses mouvements'.

UN CESSEZ-LE-FEU INDISSOCIABLE DU DÉPART DE KADHAFI

Plus tôt dans la journée, l'Espagne avait reçu un message du gouvernement libyen proposant 'd'arriver à un accord pour obtenir un cessez-le-feu' selon un porte-parole du gouvernement espagnol. Ce message avait été adressé à l'Espagne, qui participe à l'opération militaire en cours en Libye, également par M. Al-Mahmoudi, avait indiqué le porte-parole, sans pouvoir préciser s'il s'agissait d'une lettre où d'un autre type de message.


Côte d'ivoire.


Albert Bourgi, Professeur de droit public à l’université de Reims « L’Onuci et “Licorne” ont outrepassé leur mandat

Picture
Les forces françaises et onusiennes ont-elles outrepassé leur mandat en Côte d’Ivoire ? 
Albert Bourgi. Elles ont clairement outrepassé leur mandat de protection des populations civiles. La France, sous le couvert de la résolution 1975 du Conseil de sécurité, a mené des actes de guerre. Jamais on n’avait vu de bombardements aériens dans une opération de maintien de la paix faisant suite à une contestation électorale. Le mandat du Conseil de sécurité n’autorisait pas l’Onuci et « Licorne » à aller chercher le président sortant pour le livrer à la partie adverse, aux forces rebelles qui avaient pris les armes en 2002. C’est effrayant. 
 
Ces interventions en Libye et en Côte d’Ivoire marquent-elles un tournant ? 
Albert Bourgi. En Libye comme en Côte d’Ivoire, on assiste à l’instrumentalisation d’organismes internationaux au sein desquels les pays occidentaux disposent d’un pouvoir considérable. L’intervention militaire en Libye confirme la transformation de l’Otan en bras armé de l’ONU. 
 
Comment jugez-vous le rôle joué par l’ONU depuis le début du processus électoral ivoirien ? 
Albert Bourgi. L’ONU a joué un rôle très ambigu. Elle est responsable de la précipitation avec laquelle les résultats ont été proclamés. C’était une élection difficile, dans un pays fragile, contrôlé pour moitié par une rébellion armée. En trois jours, pourtant, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU a décidé de procéder à la «certification» des résultats, une procédure elle-même très ambiguë. Rappelons que ces résultats «certifiés» avaient été proclamés dans le QG d’Alassane Ouattara, en présence des ambassadeurs américain et français. En Libye comme en Côte d’Ivoire, il y a une collusion franco-américaine, Washington poussant Paris en avant dans un mano a mano qui ne dit pas son nom. À travers cette affaire ivoirienne, Sarkozy est devenu le fossoyeur de la France en Afrique. Les Français se préparent des lendemains très difficiles sur ce continent.
]]>
<![CDATA[Afrique actualités, flash news :]]>Wed, 25 May 2011 12:08:15 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/afrique-actualits-flash-newsAfrique actualités
Picture

Libye: Rawlings appelle à l'arrêt des frappes de l'OTAN

Picture
L'ex-président du Ghana, Jerry John Rawlings, a déploré la mort de centaines d'innocents libyens et de combattants depuis les frappes de l'OTAN sur Tripoli et souligné qu'une solution doit être trouvée pour régler la crise au lieu de continuer 'cette quête violente', dans un communiqué rendu public mardi à Accra par ses services.

S'exprimant sur la situation en Libye face à la poursuite des frappes aériennes ciblant le complexe du président libyen à Tripoli, M. Rawlings a jugé que les 'actions et menaces initiales du leader libyen ont peut-être entraîné ce genre d'intervention à son encontre'. 'Toutefois, il a été suffisamment puni et aller plus loin en le tuant lui et sa famille créerait un regrettable précédent.
L'Afrique et le monde en développement en seront les plus grands perdants. N'attendons donc pas que se produise une situation très regrettable', prévient-il dans son communiqué.

Le G8 accueille les nouveaux régimes africains

Picture
Les révolutions en Egypte et en Tunisie et les nouveaux présidents de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Niger auront les honneurs du G8 qui s’ouvre ce jeudi. De nouveaux prêts devraient être accordés à la Tunisie et à l’Egypte par la Banque mondiale alors que les pays du G8 restent incapables d’honorer leurs promesses en matière d’aide publique au développement en Afrique. La Côte d’Ivoire, l’Egypte, la Guinée, le Niger et la Tunisie sont les pays invités au sommet du G8 qui se tient les 26 et 27 mai prochains à Deauville, en France. Ce raz-de-marée politique africain à l’occasion d’une rencontre, où l’Afrique est souvent absente, s’explique par les bouleversements politiques qu’ont connus certains pays de la région, la plupart issus de la zone d’influence de la France qui assure la présidence du G8 et du G20. Une session de travail avec les Premiers ministres égyptiens et tunisiens est prévue ce vendredi. « La présidence française du G8 soutient ces transitions démocratiques et lancera un partenariat renforcé et de long terme, avec les pays de la région engagés en soutien aux sociétés civiles et aux réformes économiques et sociales, notamment en direction de la jeunesse », explique un document officiel.

Cette rencontre à laquelle participeront les institutions de Bretton Woods sera l’occasion d’annoncer leur contribution au développement de ces pays d’Afrique du Nord. La Tunisie pourrait ainsi bénéficier, selon un communiqué de la Banque mondiale publié ce mardi d’« un milliard de dollars » sous la forme de soutien budgétaire et d’appui aux projets d’investissement. Cela en plus des 500 millions déjà mis à disposition dans le cadre d’une initiative multilatérale impliquant notamment la Banque africaine de développement (BAD). Quant à l’Egypte, la BM devrait lui consacrer 4,5 milliards de dollars dont un milliard pour soutenir le budget de cette année. Cet appui budgétaire sera lié « à l’amélioration de la gouvernance et à la recherche d’une plus grande ouverture », précise le communiqué. De même, « une aide supplémentaire d’un milliard de dollars sera disponible l’an prochain en cas de progrès ». Le reste de l’enveloppe sera réparti en « prêts à l’investissement en faveur de projets précis, de garanties et de financements pour les entreprises et la couverture des risques politiques ».

Aide publique : le G8 n’a pas encore tenu ses promesses

Quant aux discussions avec les autres pays africains, la Côte d’Ivoire, le Niger et la Guinée, dont les chefs de l’Etat sont « nouvellement élus » sont conviés « à participer au dialogue élargi sur l’Afrique ». Sa place dans la gouvernance mondiale, la gestion des crises régionales et la question de la sécurité au Sahel et au Soudan devraient être quelques uns des sujets abordés avec les chefs d’Etat africains, parmi lesquels le président sénégalais Abdoulaye Wade qui est un fidèle des sommets du G8. En outre, les responsables africains seront invités par la présidence française à se soumettre à un exercice initié par le Canada l’année dernière. « L’effort de transparence » des pays du G8, notamment en ce qui concerne les engagements pris en matière de santé et la sécurité alimentaire, devrait être ainsi « élargi » aux Etats africains.

Pour ce qui est de l’Aide publique au développement (APD), si les pays du G8 se réjouissent de représenter « près de 70% du total de l’APD mondiale » et d’en consacrer 36% au continent africain, les pays riches restent en deçà des promesses du sommet de Gleneagles. « Sur les 25 milliards de dollars supplémentaires promis par le G8 en 2005, le continent le plus pauvre du monde n’en a reçu que onze », soulignait en avril dernier l’Organisation internationale pour la coopération et le développement économique (OCDE).

Deuxième rencontre entre Jacob Zuma et Mouammar Kadhafi à Tripoli

Picture
Le président sud-africain Jacob Zuma, membre du panel de haut niveau de l’Union africaine pour la résolution du conflit libyen, se rendra lundi. Il doit discuter avec le colonel Mouammar Kadhafi d’une stratégie qui permettrait au No 1 libyen de quitter le pouvoir, a indiqué ce mercredi la présidence sud-africaine, comme le rapporte Le Point. Jacob Zuma s’était déjà rendu à Tripoli le 10 avril avec une délégation de haut niveau de l’Union africaine pour négocier une trêve entre le colonel Kadhafi et les rebelles libyens. Mais les rebelles avaient refusé la trêve, réclamant avant toute chose le départ de Muammar Kadhafi, précise Le Point.

Burkina Faso : les enseignants en "grève illimitée", le mouvement se durcit

Picture
Les enseignants du secondaire (collège et lycée) au Burkina Faso sont en "grève illimitée" depuis lundi, rapporte RFI. Le mouvement, qui se durcit, est soutenu par des milliers d’élèves. Ces derniers ont mis le feu au siège du parti présidentiel et ont incendié la résidence du président Blaise Compaoré à Gaoua, dans l’Ouest du pays tandis que, à Ouagadougou, de jeunes manifestants brûlaient des pneus et cassaient des vitres des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement secondaire. Les enseignants burkinabès revendiquent une hausse des salaires et dénoncent des classes surchargées.


Egypte : HOsni Moubarak et ses fils seront jugés !!!

Picture
L’ancien Rais égyptien Hosni Moubarak et ses deux fils, Alaa et Gamal, seront jugés sur leurs responsabilités dans le cadre de la mort de plus de 800 manifestants pendant la révolte de ce début d’année rapporte l’Agence Mena. Ils devront aussi rendre des comptes sur l’origine de leur fortune, estimée à plusieurs milliards de dollars. La semaine dernière, Suzanne Thabet, épouse Moubarak, avait annoncé rendre sa fortune à l’état


ADN DSK : la police américaine dément avoir donné des informations...

Picture
Contrairement à ce qui avait été annoncé hier, lundi, par les médias internationaux, la police américaine a démenti avoir fourni des informations sur de l’ADN de DSK qui aurait été retrouvé sur les vêtement de Nassifatou Diallo, la femme qui l’accuse de viol. La prochaine audience est prévue pour le 6 juin prochain, c’est à cette audience que Dominique Strauss-Kahn plaidera ou non coupable, ce qui déterminera la suite du procès.

]]>
<![CDATA[Côte d'ivoire : Alassane Ouattara investi, ainsi meurt la démocratie ivoirienne !!!]]>Sun, 22 May 2011 10:50:55 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/cte-divoire-alassane-ouattara-investi-ainsi-meurt-la-dmocratie-ivoirienne
Picture

Côte d'ivoire : Alassane Ouattara investi, ainsi meurt la démocratie ivoirienne !!!

C’est officiel depuis aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a un nouveau président et il se nomme Alassane Ouattara. Il a été investi à Yamoussoukro et veut « rassembler les Ivoiriens », après six mois d’une crise meurtrière née de pressions occidentales pour tenter de faire fuir Laurent Gbagbo.

Alassane Ouattara, musulman de 69 ans, a été intronisé près de six mois après la présidentielle du 28 novembre, officiellement perdue par son rival Laurent Gbagbo qui avait refusé de quitter le pouvoir au vu des nombreux problèmes qui ont porté sur le scrutin.

Le 3 décembre 2010, le Conseil constitutionnel avait proclamé  Gbagbo élu avec 51,45% des suffrages, invalidant les résultats de la commission électorale, certifiés par l’ONU et reconnus par la communauté internationale, donnant Ouattara vainqueur avec 54,1%.

Seul chef d’État occidental à avoir fait le voyage : Nicolas Sarkozy, sans qui Ouattara n’aurait jamais pu prendre le pouvoir. Tout comme les américains ont pris le marché du pétrole en Irak, il est indéniable aujourd’hui que les français auront tous les marchés du cacao, dont la Côte d’Ivoire est le premier exportateur au monde. Un marché qui pourrait relancer un secteur d’activité en chute en France.
Picture
D’ailleurs, Alassane Ouattara n’a pas manqué d’adresser des remerciements appuyés à Nicolas Sarkozy. Évoquant les liens historiques entre les deux pays, le président ivoirien a dit à son homologue français : « Le peuple ivoirien vous dit un grand merci pour votre engagement dans la résolution de la crise ivoirienne, sous mandat des Nations Unies, qui a permis de sauver de nombreuses vies. Nous vous serons toujours reconnaissants ».

Lors de leur entretien prévu avant l’investiture, Sarkozy et Ouattara n’auront pas manqué d’évoquer la coopération bilatérale économique, civile et militaire, alors que l’Agence Française de Développement (AFD) vient d’accorder 400 millions d’euros de prêts à la Côte d’Ivoire, mais aussi l’avenir de la force française Licorne, qui compte environ 900 soldats. Les deux hommes se reverront en France dès la semaine prochaine, à l’occasion du sommet du G-8 à Deauville.

Côté israélien, c’est le Gouverneur de la Banque d’Israël qui a été nommé par le gouvernement pour aller représenter Jérusalem sur place. Ouattara et Fischer sont des amis de longue date dans la mesure où « nous nous sommes rencontrés la première fois lorsque j’étais à la Banque mondiale il y a vingt ans », comme l’explique Stanley Fisher à la presse israélienne. « Nous avons lié amitié solide lorsque nous étions tous deux Directeurs Généraux adjoints au Fond Monétaire International entre 1994 et 1999. Il est alors retourné en Côte d’Ivoire pour se présenter aux élections présidentielles. Déjà à cette époque, il m’avait dit que lorsqu’il sera intronisé, nous nous rencontrerions pour la cérémonie »
Picture
Les 8 candidats à la tête du FMI : Montek Singh Ahluwlia, Kemal Dervis, Christine Lagarde, Axel Weber, Stanley Fischer, Tharman Shanmugaratnam, Agustin Carstens et Trevor Manuel
Aucun doute que Fischer, candidat pour devenir le nouveau patron du FMI, aura profité de sa journée pour partir à la rencontre des chefs d’États africains. Israël et Fischer sont des grands soutiens du développement de l’Afrique et il y a de grandes chances pour que le candidat ait officiellement demandé le soutien de tous les décideurs qu’il aura rencontré aujourd’hui. Fischer est le seul candidat semi-déclaré qui était présent aujourd’hui en Côte d’Ivoire, le lieu au monde regroupant le plus de décideurs politique au mètre carré.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

Tous ces présidents qui se sont rendus à cette parodie d'intronisation !!!

Picture
Dans la Bible, l’on dirait que tout est accompli. En dehors de la bible, l’on dirait que DIEU nous a tout révélé.
Ils étaient nombreux les chefs d’Etats africains tapis dans l’ombre et qui voulait la peau de Gbagbo. Aujourd’hui, le pseudo investiture du préfet de France en Côte D’Ivoire a permis de dévoiler qui étaient ceux-là.

A quelques exceptions près, ceux qui envoulaient à la Côte d’Ivoire étaient tous là. Selon une source diplomatique ayant requis l’anonymat, parmi eux, certains sont venus, soit pour ne pas se faire pointer du doigt, soit pour venir être témoins de cette recolonisation car les uns et les autres ne croyaient vraiment pas que cela serait possible, ou encore à cause de leur fonction.

Ceux qui voulaient être témoins de cet acte ignoble sont:

- John Atta-Mills: Président du Ghana

- Kgalema Motlanthe, vice-président d`Afrique du Sud

- Ernest Koroma: Président de la Sierra Leone

- Idriss Deby: Président du Tchad

Maintenant, il y a ceux qui ont peur de se faire pointer du doigt, car le maître français est sans pitié:

- Denis Sassou Nguesso: Président du Congo

- Paul Biya (Cameroun)

- Boni Yayi (Bénin)

- Ellen Johnson Sirleaf (Liberia)

Ceux qui sont venu à cause de leur fonction:

- Teodoro Obiang Nguema (Guinée équatoriale), président de l`Union africaine (UA)

Vue toutes ces catégories, la question est, Alassane pourra-t-il se faire entendre auprès de ces personnalités?

Seule l’avenir pourra répondre à cette question, car l’autre question est:
‘‘Est-ce que le vrai peuple de Côte d’Ivoire pourra accepter de continuer de subir?’’

Oui tout est accompli, accompli dans tous les sens. Alassane, étant non seulement en manque de confiance et en manque de popularité s’est senti obligé de faire convoyer des burkinabé depuis le Burkina Faso pour venir l’applaudir à son investiture.

La vraie libération de la Côte d’Ivoire est vraiment en marche. Que Dieu bénisse la Côte D’ivoire.

Lu sur Infodabidjan.net
Note : infoabidjan.net, brillant site d'information a été interdit par l'auto-proclamé Ouattara dans plusieures ville de Côte d'ivoire !!!!

]]>
<![CDATA[Afrique actualités]]>Mon, 16 May 2011 21:52:16 GMThttp://criseivoirienne.weebly.com/afrique-actualiteacutes/afrique-actualits4Afrique actualités
Picture

Côte d'ivoire


Alassane Ouattara investi président NON ELU : FAUX ET USAGE DE FAUX POUR FAIRE DU VRAI !!!

Picture
La dernière déclaration officielle du Président du Conseil Constitutionnel est aussi grotesque que rocambolesque au vue des délibérations précédentes du scrutin Présidentiel Ivoirien. Se muant en virtuose de l’alpinisme du non-droit, il a tenté de légitimer le coup d’état militaire du chef de guerre Alassane Ouattara. Chose quasi impossible face à la violence de la vérité. Cette prétendue investiture de Ouattara est un FAUX ET USAGE DE FAUX POUR FAIRE DU VRAI. La complicité flagrante de l’ONU confirme la thèse du complot internationale dénoncé par le Président Laurent Gbagbo.

Livrons nous à l’exercice suivant ; Confrontons le « courrier transmis par le Président du Conseil Constitutionnel au candidat malheureux des dernières élections » et la déclaration qui vient par la suite proclamer ce dernier « Président de la République » MAIS Président NON ELU.
Picture
Courrier transmis par le Président du Conseil Constitutionnel à Ouattara : "Cliquez pour Agrandir"
Nous vous livrons des morceaux du texte de la déclaration du Professeur Yao N’dré qui fait du chef rebelle Alassane Ouattara le nouveau Président Ivoirien.
« […] Vu les résultats PROVISOIRES du deuxième tour de l`élection présidentielle proclamé par la Commission électorale indépendante le 2 décembre 2010

(Courrier du CC à Ado : La Commission électorale Indépendante n’ayant pu donner les résultats provisoires du scrutin, elle s’est retrouvée légalement dessaisie de ses pouvoirs en la matière)
[…] Considérant qu`au terme des articles 32 et 94 de la Constitution, le Conseil constitutionnel contrôle la régularité des opérations du président de la République, statue sur les contestations y relatives et en proclame les résultats définitifs.

Considérant que, conformément à l`article 59 du code électoral nouveau du code électoral, la Commission électorale indépendante a, le 2 décembre 2010, proclamé les résultats PROVISOIRES du second tour du scrutin et désignait M. Alassane Ouattara vainqueur dudit scrutin (Courrier du CC à Ado : Les résultats provisoires donnés de façon solitaire, en l’absence des membres de la commission électorale et des représentants des candidats, par le président de la Commission électorale indépendante le jeudi 2 Décembre 2010, portent gravement atteinte aux dispositions du Code électoral)

CONSIDERANT QUE LE 3 DECEMBRE 2010, PAR DECISION N° CI 2010- EP 340312 CC SG, LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A PROCLAME LES RESULTATS DEFINITIFS DU SCRUTIN PRESIDENTIEL DU 28 DECEMBRE 2010 ET DESIGNE M. LAURENT GBAGBO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D`IVOIRE

Considérant en outre que le 3 décembre 2010, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d`Ivoire a certifié les résultats PROVISOIRES du second tour de l`élection présidentielle tels que proclamés par le président de la Commission électorale indépendante le 2 décembre 2010 désignant M. Alassane Ouattara vainqueur de l`élection présidentielle
(Courrier du CC à Ado : Quand bien même ils auraient étés certifiés par le Représentant spéciale du Secrétaire générale de l’Organisation des Nations unis, cette certification ne doit, EN AUCUN CAS, être confondue avec la validation et la proclamation des résultats définitifs du scrutin, qui, elles, relèvent de la seule compétence du Conseil Constitutionnel)

Considérant que suite à ces proclamations contraires, une crise post- électorale s`est élevée sur les résultats du scrutin du 28 novembre 2010.
Considérant qu`en raison de la gravité de cette crise, la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`ouest (Cedeao) s`est saisie du dossier ivoirien et a décidé entre autres, qu`au vu des éléments en sa possession (Quels éléments ???), M. Alassane Ouattara DEVRAIT (Pourquoi ???) être considéré comme le président élu de Côte d`Ivoire[…]

Considérant que les normes et dispositions internationales (Quelles normes et dispositions internationales ???), acceptées par les organes nationaux compétents ont une autorité supérieure à celle des lois et aux décisions juridictionnelles internes sous réserve de leur application par l`autre partie.[…]

Décide :

Article 1er : le Conseil constitutionnel fait siennes les décisions du Conseil de paix et de sécurité de l`Union africaine sur le règlement de la crise en Côte d`Ivoire

Article 2 : proclame M. Alassane Ouattara président de la République de Côte d`Ivoire (PAS Président élu)

Article 3 : en raison des circonstances exceptionnelles, le Conseil constitutionnel, prend acte des décisions prises par M Alassane Ouattara, président de la République de Côte d`Ivoire et les déclare valides. Le Conseil constitutionnel invite le président Alassane Ouattara à prêter serment en audience solennelle dans les meilleurs délais (Courrier du CC à Ado : Il ressort de tous ce qui précède que seul le Président élu à l’issue du scrutin du 28 Novembre 2010, en l’occurrence Mr Gbagbo Laurent, est habileté à prêté serment)

[…]

Paul Yao N’dré - Président du Conseil constitutionnel »

Il apparait evident que depuis l’enlèvement du Président Gbagbo par les forces Française, cette frénésie de déclarations des « faiseurs de Roi » n’est qu’une comédie, une véritable mascarade d’étrangleurs du bon droit. En vérité la Côte d’Ivoire vient de subir un nouveau coup d’état militaire perpétré par la Coalition « Rebelle de Ouattara-Forces Française-Forces Onusiennes » en mission pour Nicolas Sarkozy et Barack Obama.

Alassane Ouattara tente simplement fuir le chef de guerre et putschiste qu’il a toujours été dans le paysage politique Ivoirien qu’il a transformé en champ de guerre et de désolation.

Usant de violence, de menace, d’intimidation, de séquestration et d’emprisonnement, Ouattara est arrivé à obliger de grands juristes à tordre le cou au droit pour tenter de donner une face reluisante à son imposture. MAIS...

  • "Même s’il est provisoirement bafoué, le bon droit sera plus fort que le mal triomphant.

    Je crois que, même au milieu du fracas des mortiers et du sifflement des balles, il y a place pour l’espoir de lendemains plus lumineux. Je crois que la justice blessée, gisant inerte dans les rues ensanglantées de nos nations, couverte de poussière et de honte, peut encore être relevée pour régner en souveraine suprême sur les enfants des hommes."

    Martin Luther King
                                                               lu sur Le blog de Claudus
]]>